11.09.2020 / Personnalités historiques / /

Guy Genoud – personnalité politique

Il est difficile de parler en quelques mots de Guy Genoud, tant sa personnalité et son action ont marqué les habitants de l’Entremont et ceux du Valais.

Bourgeois d’honneur d’Orsières, né à Bourg-Saint-Pierre en 1930, Guy Genoud est le fils de Jules-Ernest Genoud, instituteur et président conservateur[1] de Bourg-Saint-Pierre. Et oui, même Bourg-Saint-Pierre fut un temps dirigé par le PDC. Il dirigea les chemins de fer Martigny-Châtelard et Martigny-Orsières depuis 1968. Homme de la terre, il fonda la chambre valaisanne d’agriculture en 1972.

Homme public et politicien dans l’âme, il fut conseiller d’Etat entre 1969 et 1985 et conseiller aux Etats entre 1957 et 1987. Durant sa dernière législature, il présida le groupe PDC de la chambre basse.

Guy Genoud fut certes conservateur, cependant il avait aussi la réputation d’être proche de ses concitoyens, simple, à l’écoute. Chef du département de l’Economie publique, il apporta son soutien et son énergie à l’agriculture, aux régions de montagne, au tourisme et au développement économique du canton. Au niveau fédéral il défendit le fédéralisme si cher aux Valaisannes et Valaisans. Brillant orateur et débatteur, il fut de tous les combats pour sa région et son canton.

Laissons le mot de la fin au « Confédéré » ; Guy Genoud fut un homme tout en contradiction « le légiste contre l’idéologue , l’homme de l’ordre contre celui des controverses , l’homme de tradition contre celui qui doit gouverner une société en mutation »[2], mais surtout un grand homme d’état dans un Valais en évolution.

Bibliographie :

Fournier Yves, Guy Genoud, in Dictionnaire historique de la Suisse, https://cutt.ly/tfYUNqg

Ry, Guy Genoud – Le dernier des conservateurs, in Le confédéré 24 avril 1987, https://cutt.ly/1fYU1Qv

Roger Germanier, Portraits en contraste : Guy Genoud et Daniel Lauber – DANS LE COLLIMATEUR dans le Nouvelliste, 20 octobre 1983, https://cutt.ly/BfYU0E5

Roger Germanier, une succession difficile, in Le Nouvelliste, 13 octobre 1984, https://cutt.ly/OfYU2uw

Meuwly Olivier, Parti démocrate-chrétien, in Dictionnaire historique de la Suisse, https://cutt.ly/gfYU9yL

« Guy Genoud », Edition Jean-Claude Lugon, Sion

 

[1] Le parti démocrate-chrétien changea de nom à plusieurs reprises depuis sa création : parti populaire catholique de 1894 à 1912, parti conservateur populaire de 1912 à 1957, parti conservateur chrétien-social de 1957 à 1979 et parti démocrate-chrétien depuis 1970

[2] Ry, Guy Genoud – Le dernier des conservateurs, in Le confédéré 24 avril 1987, https://cutt.ly/KfYU4ik